Émoustillez vos papilles avec la cuisine aphrodisiaque

À l’heure qu’il est, Cupidon s’affaire à aiguiser ses flèches, les immergeant dans un philtre passionné et sucré à souhait. Le rouge se décline dans toutes les teintes et s’invite dans les vitrines des chocolateries et chez les pâtissiers. Le cours de la rose est sur le point de s’enflammer, comme le coeur des amoureux. Pas de doute, Saint Valentin est en chemin et s’apprête à célébrer les couples.

Que l’on consente à participer à cette fête à l’écho quelque peu commercial ou non, le 14 février est toujours l’occasion de retrouver sa moitié et de lui rendre hommage. Oublions les bijoux et les bouquets de fleurs, et tournons-nous du côté de l’assiette où un dîner aphrodisiaque nous attend.

Par définition, un aphrodisiaque est une substance naturelle, capable de stimuler le désir sexuel. Certains ont des effets sur l’organisme, quand d’autres éveillent davantage l’imagination. Mais concrètement, quels mets devons-nous prévoir au menu d’un repas aphrodisiaque ?

Entrée

Garçon, deux douzaines d’huîtres !

Ces coquillages contiennent du zinc, stimulant naturellement la production de testostérone. Ils renferment également de la dopamine ; un neurotransmetteur qui booste l’activité cérébrale et favorise le désir.

Plat

Et un poulet caramélisé au miel et au gingembre !

Les vitamines B contenues dans le miel favorisent, comme le zinc, la production de testostérone ; et son faible index glycémique assure une diffusion lente de l’énergie, augmentant l’endurance. Le gingembre renferme du gingérol et du zingibérène, aux vertus vaso-dilatatrices. Il dynamise la circulation sanguine, créant un afflux sanguin vers les organes génitaux.

Dessert

Misons tout sur le moelleux au chocolat !

Parmi les nombreux bienfaits que réservent un carré de chocolat, concentrons-nous sur son effet libérateur d’endorphines – l’hormone du plaisir. Quoi de plus à ajouter ?!

Sur ce, nous vous souhaitons un bon appétit, et plus si affinités…

 

Crédits photo : We♥it